3

Pour ceux qui n’ont pas lu le livre « Born to Run » de Christopher Mc Dougall (peut-être 6 coureurs sur la terre entière : – ) ), je vous explique en deux minutes qui sont les Tarahumara. C’est des indiens qui vivent reculés dans les Copper Canyons en Mexique. On les appelle aussi le Peuple coureur. Les hommes, mais aussi les femmes et les enfants courent régulièrement des très longues distances par plaisir, bien au-delà de 50 kilomètres. Ils savent courir plus que 400 miles en deux jours. Christopher McDougall tente de découvrir le secret de leur endurance. Dans son livre il aborde évidemment des thèmes comme leur manière de courir, leur équipement pendant les courses et de la nutrition. Les Tarahumara sont pour la plupart des végétariens, ce qui peut surprendre, car en occident on a tendance à penser que pour être performant et endurant il faut des protéines animales.

Continuer la lecture »


3

Vous vous êtes sûrement déjà posé des questions concernant la terminologie dans le milieu du trail. Par exemple: c’est quoi la différence entre cross et trail, à partir de quel distance on dit que c’est un ultra etc. Je vous livre les réponses dans cet article.

Trail signifie en français « chemin ». Le fait de faire du trail (engl. trail running) peut se résumer par toutes les courses de longues distances qui ont lieu hors des rues. Cela peut être autant le jogging dans la forêt que des trails de plusieurs jours en étapes à travers les Alpes. La longue distance en course à pied peut être toute distance supérieure à une mile anglaise (1,609 km).

Continuer la lecture »


7

Un peu folle diraient les uns, juste inconsciente diraient les autres. Oui, c’est vrai je me suis décidée de faire le marathon de Bruxelles 5 semaines avant. Mais je m’étais quand-même entraînée pour la course de Sierre-Zinal en Suisse, qui a eu lieu le 15 août. Et je m’entraîne en moyenne 3 fois par semaine depuis un an et demi. Donc je ne partais pas de rien. Finalement je me sentais assez en forme deux semaines avant le marathon. Et puis j’ai attrapé une sorte de virus, je me sentais très fatiguée j’avais mal au jambes, je ne dormais pas bien et je ne pouvais pas m’entraîner comme je l’avais imaginé.

Continuer la lecture »


1

Me voilà deux jours avant le marathon de Bruxelles, qui a lieu le 2 octobre 2011. Je partirai à 9h tapente pour une durée de plus ou moins 4h30. Même si j’ai déjà fait la course de Sierre – Zinal qui m’a pris 5h54, j’ai du mal à m’imaginer de courir si longtemps. J’ai fait quelques entraînements longs d’environ 2h. En général j’ai couru 3 fois par semaine…deux ou trois fois j’ai couru 4 fois. La grande question: était-ce assez? Et l’autre grande question: comment mon corps va  réagir à un tel effort?

Pour ce premier marathon j’ai envie d’atteindre un seul but: c’est de donner le meilleur de moi-même tout en étant positive…finalement ne dit-on pas que tout est dans la tête? Je ne dis pas qu’on peut se préparer à un marathon juste par auto-hypnose du genre à glander sur le sofa, mais si l’esprit commence à broyer du noir pendant une course, le corps ne suit plus.

Continuer la lecture »


2

Ceci est le premier billet sur mon blog tout nouveau tout beau. Enfin je peux partager avec vous mes trouvailles en matière de minimalisme, mes expériences en matière de courses, mes entraînements, mes livres sur la nutrition sportive, la course etc. Je lis avec passion depuis quelque temps déjà sur des blogs dédiés à la course à pied, cela me fait envie de continuer mon petit bonhomme de chemin, de m’entraîner bien, de m’améliorer, de faire des belles courses.

Pourquoi l’envie de courir?

Ça ne sert à rien d’attendre, d’être illuminé par Shiva ou autres dieux pour connaître la raison de mon existence. Donc en attendant j’ai commencé à courir. Mieux vaut agir; et courir c’est agir. Courir c’est facile, dans le sens que c’est pratique, on peut s’entraîner quand on veut et où on veut, ce n’est pas (trop) chère. Facile parce qu’un enfant peut courir, c’est naturel. Les êtres humains sont nés pour courir, c’est dans nos gênes, j’en suis persuadée.

Pourquoi l’envie d’écrire?

C’est un besoin de partage. Étant quelqu’un de sociable, j’ai besoin de retrouver un équilibre avec la course à pied qui est un sport très solitaire (en tout cas comme je le pratique). En surfant sur internet, j’ai découvert que je ne suis pas la seule à vouloir communiquer et partager sur la course à pied. Qu’est-ce que notre société actuel serait sans le « share » sur internet, on se le demande…

Le virus des courses

Il y a exactement un an j’ai participé à ma première course officielle avec un dossard et tout. C’était la Ladies Run lors du Marathon de Bruxelles 2010. Cette course de 4 km m’a tellement plu que j’avais envie de continuer dans cette voie, de faire d’autres courses. En même temps j’ai découvert le minimalisme, sans lequel je n’aurai pas véritablement pu devenir une coureuse. Je vous raconterai tout ça dans des billets à venir.