Small World de Martin Suter

Small World de Martin Sutter

J’ouvre une nouvelle rubrique « Livre » où je compte présenter chaque livres que je lis. Je pense que c’est un excellent moyen pour moi de garder un trace de mes lectures et de m’en souvenir. C’est aussi un moyen de faire découvrir et de partager les lectures aux autres.

Small world est le premier roman de Martin Sutter qui publia en 1997 et il a tout de suite eu un grand succès. Pourtant voici ce qu’on peut lire à la page de remerciements du livre : « Et ma femme Margrith Nay Sutter, qui après lecture de la première version, s’est aventurée à me demander de tout recommencer depuis le début. »
Il a reçu pour son premier roman en 1997, le Prix du canton de Zurich et, en 1998, le Prix du premier roman étranger.

Le livre a été adapté en 2011 sous le titre Je n’ai rien oublié par Bruno Chiche, avec dans les principaux rôles Gérard Depardieu et Niels Arestrup.

Auteur

Né à Zurich en 1948. Publicitaire à Bâle, Martin Suter multiplie les reportages pour Géo, devient scénariste pour le cinéaste Daniel Schmidt, écrit des comédies pour la télévision. Il vit entre la Suisse, l’Espagne et le Guatémala. Né à Zurich en 1948. Publicitaire à Bâle, Martin Suter multiplie les reportages pour Géo, devient scénariste pour le cinéaste Daniel Schmidt, écrit des comédies pour la télévision. Il vit entre la Suisse, l’Espagne et le Guatémala.

Voici ce qu’en dit le Figaro Magazine : « Martin Suter ausculte la bonne société suisse alémanique, ouatée, fielleuse, hypocrite, âpre au gain, se servant de la métaphore médicale pour percer cette civilisation du secret, mieux que le pied-de-biche n’ouvre les coffres zurichois. »

Présentation de l’éditeur

A soixante ans, Conrad Lang vit aux crochets d’une riche famille qui l’a recueilli enfant et qui continue à le faire vivre en l’employant comme gardien. Un soir, il met accidentellement le feu à leur villa. Ce sont les premiers symptômes d’un mal mystérieux, qui va avoir d’autres conséquences troublantes. Au fur et à mesure que sa mémoire proche est engloutie, des souvenirs que certains espéraient enfouis à tout jamais resurgissent peu à peu… Un roman mené tambour battant, au suspense d’une originalité redoutable.

Mons avis

Ce livre m’a fait découvrir la maladie d’Alzheimer et m’a permis de mieux comprendre ma grand-mère de 91 ans qui perd la mémoire. C’est le deuxième roman que je lis de cet auteur, ils sont faciles à lire et on a toujours très envie de lire la suite. Merci à ma charmante épouse de m’avoir fait découvrir cet auteur et à Stéphane de m’avoir prêter ce livre.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *